top of page
Rechercher

INTERETS DE LA KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE CHEZ LE NOURRISSON

I

Actuellement « le nombre de passage aux urgences pour bronchiolite très élevés atteint des niveaux supérieurs à ceux observés aux pics épidémiques depuis plus de 10 ans » (santé publique France).


En 2019, la Haute Autorité de Santé émettait ses recommandations de prise en charge de la bronchiolite chez les nourrissons DE MOINS DE 12 MOIS HOSPITALISES dans lesquelles « la kinésithérapie respiratoire par augmentation du flux expiratoire (AFE) n’est pas recommandé chez le nourrisson hospitalisé. »


Cette recommandation a de toute évidence était mal interprétée puisque les masseurs kinésithérapeutes (professionnels de santé) ne sont plus sollicités laissant les parents dans une certaine solitude de prise en charge les conduisant à surcharger les services hospitaliers.

Et pourtant le rôle du « kiné » ne s’arrête pas à l’AFE.

En quoi la kinésithérapie est donc essentielle dans la prise en charge de la bronchiolite du nourrisson ?


1-DETECTION DES SIGNES DE GRAVITE : à chaque séance, le masseur kinésithérapeute effectue un examen clinique basé sur un interrogatoire, une auscultation, une prise du taux d’oxygène, une surveillance des signes de détresse respiratoire (spécifiques au nourrisson et pouvant passés inaperçus). Il pourra donc rassurer les parents ou orienter l’enfant vers les urgences le cas échéant.


2-DESOBSTRUCTION DES VOIES AERIENNE SUPERIEURES : du fait de l’anatomie de son appareil respiratoire, le nourrisson respire principalement par le nez. Lorsque celui-ci est obstrué par une accumulation de mucus l’enfant ne peut plus s’alimenter correctement et présente des difficultés au sommeil ce qui aura pour conséquence un retard de guérison ou une surinfection. Le praticien effectue donc des techniques manuelles spécifiques douces et adaptées sans effets secondaires (contrairement au mouche-bébé qui peut avoir des impacts négatifs sur la muqueuse nasale du bébé) pour libérer les voies aériennes de l’enfant. Après la séance le bébé mange mieux, dort mieux, se fatigue moins au grand bonheur des parents souvent exténués par les nuits blanches !

3-EDUCATION ET CONSEILS : durant la séance de kinésithérapie, le professionnel de santé enseigne aux parents les gestes de la désobstruction des voies aériennes supérieures, présente les gestes à réaliser pour favoriser la guérison et éviter la récidive (position du coucher, température de la pièce, environnement de la chambre…).

Mais l’essentiel du travail du masseur kinésithérapeute est de rassurer les parents inquiets par les images vus à la télé ou sur les réseaux sociaux : les techniques de clapping de nos grands-parents n’existent plus, la bronchiolite du nourrisson est une affection bénigne dans 97% des cas qui guérit spontanément en quelques jours (avec un pic entre le 3ème et 5ème jour) sans antibiothérapie, en insistant sur les règles d’hygiène communes, en fractionnant les repas et en effectuant le désencombrement des voies aériennes supérieures de manière pluriquotidienne.

Votre bébé est encombré, dort mal, mange peu : n’hésitez pas à consulter votre masseur kinésithérapeute !





Comments


bottom of page